Association régie par les articles du code civil local,inscrite au Tribunal de Huningue-volume:23-folio 9.
Copie transmise au tribunal de Mulhouse Siège: 26 rue de la Brigade du Languedoc 68 128 Village-Neuf
Fax: 03 89 69 27 12 - tel: 09 67 47 27 12 portable: 07 89 66 80 86 - E-mail : alsaceprospection@wanadoo.fr



Si tous les directeurs (trices) administratifs raisonnent comme cette personne responsable du Grand-EST... Que Dieu ait pitié des UDM (Utilisateurs du détecteurs de métaux)

Quelle différence entre instruction et intelligence ?

Là se trouve la différence...

Arrêtez de prendre les français pour des démeurés

Ce n'est pas de la fiction, mais la réalité, voici deux histoires, une plaque militaire d'un poilu 1914-1918 trouvée par deux prospecteurs.

Ils trouvent la plaque militaire Sous le détecteur

Ils trouvent une alliance 100 ans plus tard

Dans son article le journaliste titre...L'Europe contredit la loi française

Le journaliste du Républicain Lorrain a osé contredire les huiles de la DRAC du Grand-EST, crime de lèse majesté ?
Dans un courrier adressé au directeur de publication (Le républicain Lorrain), une Directrice régionale adjointe, directrice du pôle patrimoine lui demande de bien vouloir prendre toutes les dispositions nécessaires pour faire paraître un rectificatif dès que possible et en joignant une plaquette d'information du ministère de la culture.

La drac du Grand-Est demande une rectification. au directeur du journal.

La plaquette d'information éditée par la Direction Générale du patrimoine. il est écrit:
L'utilisation des détecteurs de métaux hors des cadres légaux est interdite : Elle menace l'étude et la préservation du patrimoine archéologique.
La détection n'est pas un loisir.


Une affirmation sans base légale.
Alors oui!! La détection est un loisir.
Le dépliant édité par la Direction générale des patrimoines, une interprétation fallacieuse, du flou artistique, une affirmation à tromper le public.

Il semblerait que cette charmante dame a des trous de mémoire, elle cite que la vente et l'utilisation d'appareils de détection métallique sont strictement encadrées par loi L 542-1.
Désolé Madame, la vente de ces appareils n'a jamais était encadrée, c'est contraire à l'article 36 du TFUE, (Traité sur le fonctionnement de l'union européenne que la France a signé, la libre circulation des biens et des personnes.

Quand à l'article L 542-1, je cherche désespérément la phrase (interdition d'utiliser le détecteur de métaux à des fins de loisir.)

Là c'est la totale, une méconnaissance des lois, la journaliste devrait se renseigner sur les droits et les devoirs, le gendarme aussi.

«nemo censetur ignorare legem»

C’était un après-midi d’août dernier, nous étions en patrouille sur les bords de la Moselle à Hauconcourt, lorsque j’ai aperçu des gens avec des poêles à frire », se souvient ce gendarme de la brigade fluviale de Metz. « Je savais que c’était un délit. L’usage des détecteurs de métaux est parfaitement interdit sauf autorisation préfectorale. La règle est simple : on ne peut pas faire de détection en France, et même chez soi. Si on découvre un objet archéologique, il ne nous appartient pas. »